Écrits libertaires d'Albert Camus

http://www.indigene-editions.fr/esprit/albert-camu...

« J’ai souvent suggéré en haut lieu qu’on fasse quelque chose sur Albert Camus avec les libertaires, mais l’on m’a regardée en me faisant comprendre qu’on n’était pas sur la même longueur d’onde », déclarait Catherine Camus, la fille de l’écrivain, cet été 2013 où, partout en France, on marquait le centenaire de la naissance de son père.

camus libertaire

Les textes réunis ici, et jamais séparés de leur contexte d’origine – les revues où ils parurent initialement – viennent enfin célébrer ce « génie libertaire » dont Camus disait que « la société de demain ne pourra se passer ». En 1952, il livrait cet aveu quant au père de l’anarchie : « Bakounine est vivant en moi. » Travaillant avec ses amis anarcho-syndicalistes algériens, il suggère une solution fédérative pour la terre où il est né. Il rédige sous de Gaulle un statut pour les objecteurs de conscience ; adopte Gandhi et sa non-violence ; intervient pour sauver des militants condamnés à mort par Franco, en Espagne, à ses yeux « le seul pays où l’anarchie ait pu se constituer en parti puissant et organisé ». Ces textes, enfin, portent son ultime message : « Ne pas haïr, si l’on peut. » –J.-P. Barou et S. Crossman

La première édition http://egregores.editions.free.fr/ et dossier de presse en pdf :

Une réponse de Lou Marin à Michel Onfray suite à l'édition de sa biographie philosophique d'Albert Camus, publié initialement dans Le Monde libertaire du 2 au 8 février2012, http://editionslibertalia.com/blog/Onfray-contre-les-libertaires :

L'article directement en pdf :

Albert Camus et les libertaires. Extrait du site anarchisme et non-violence 2  en pdf :

Notes, extraits, idées, remarques :

Préface :

Page 7 Gaston Leval interpelle Camus sur sa vision trop restrictive de Bakounine.

9 «Francisco Ferrer pensait que nul n'est méchant volontairement et que tout le mal qui est dans le monde vient de l'ignorance. C'est pourquoi les ignorants l'ont assassiné et l'ignorance se perpétue encore aujourd'hui à travers de nouvelles et inlassables inquisitions. En faces d'elles, pourtant, quelques victimes, dont Ferrer, seront toujours vivantes.» Albert Camus octobre 1959.

Introduction :

11 Étant anti-totalitaire Camus est considéré comme partisan de l'Ouest (comme George Orwell).

12 Revue Anarchisme et non-violence de 1964 à 1974. http://anarchismenonviolence2.org/

15 Note 5 La revue Témoins dans http://www.la-presse-anarchiste.net/

19 Notes 11 Souvenirs d'anarchie de Rirette Maîtrejean http://www.lelibertaire.xyz/ Pas mal de texte en pdf - dommage qu'ils se servent d'Éric Zemour ( 2011 Condamnation pour incitation à la discrimination raciale - 2017 le tribunal estimant que ses propos présentaient « une gravité incontestable », « stigmatisant à plusieurs reprises et en des termes particulièrement violents et péremptoires une communauté prise dans son ensemble » tiré de https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Zemmour)

21 note 17 http://www.la-presse-anarchiste.net/spip.php?rubri...

Cité de Camus un paradoxe étonnant : « Je crois que la violence est inévitable ... je dis seulement qu'il faut refuser toute légitimation de la violence. Elle est à la fois nécessaire et injustifiable.»

22 Dans l'approche de la violence rejoindrait David Thoreau. Se rapprocherait des prises de positions de Gandhi. «Mais de fait, Gandhi n'a jamais exclus la violence inévitable.» Voir aussi pages 26 et 27.

23 Breton ou Camus : différence de tempérament et de génération. «A la génération dada, surréaliste et ultra-subversive, issue de la première guerre mondiale ... oppose la génération camusienne, née de la seconde guerre mondiale ...»

25 Le comité de soutien aux objecteurs de consciences où l'on retrouvent ensemble André Breton, Albert Camus, Jean Cocteau, Jean Giono, l'abbé Pierre ...

30 Clivage entre Camus et Sartre par La Chute «Les bonnes âmes des Temps Modernes ... en ont conclus que la lâcheté et la banqueroute morale [de cet homme naguère satisfait de lui] seraient celles de Camus. Autant ... admettre que les lamentables déchets humains que M. Sartre promène sur ses "chemins de liberté" sont des portraits de l'auteur !»

32 L'histoire du mot libertaire

33 Mesure ou démesure dans L'Homme révolté : révolte libertaire de la mesure opposée à la révolte totalitaire de la démesure.

39 Revue Témoins http://serpent-libertaire.over-blog.com/2014/09/al...

Jean-Paul Samson déserte pendant 14-18. Seule solution mais pour aller où ?  http://www.unifr.ch/grhic/revues/collaborateur.php...

40 L'antimilitarisme libertaire, s'appuyant sur un mouvement social extraparlementaire et le pacifisme, s'appuyant sur des négociations entre états.

43-44 La violence révolutionnaire Gaston Leval et Simone Weil autour de sa lettre à Bernanos.

Pas de protestation de Sartre au cours de sa présence au congrès des communistes pour la paix, ni contre la pendaison de communistes tchèques accusés entre autre d'être juifs. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A8s_de_Pragu...

45 «Sans le nommé, Camus reprochait à Sartre de s'être allié à ce pacifisme communiste typique de la guerre froide, dont l'effet était de maintenir le statu quo autoritaire.»

49-50 Séparation avec les pacifistes autoritaires aligné sur Moscou justifiant des violences pour des lendemains qui chantent.

52 Camus admettait s'être trompé en soutenant Pierre Mendès France aux élections de 1956.

55 Camus refuse de participer à une commission de l'Unesco qui était en train d'intégrer l'Espagne de Franco.

56 Alfred Rosmer trotskiste défendant Lénine contre Staline mais ne condamnant pas l'écrasement de Kronstadt en 1921.

57 La revue de Pierre Monatte Révolution prolétarienne où Simone Weil publia des articles dans les années 30.

63-64 Heinrich Blücher époux d'Hannah Arendt considère qu'elle sous-estimes le nouveau livre de Camus L'Homme révolté «... voilà un authentique philosophe moderne, et ça c'est un sacré réconfort.»

64 Camus refuse l'alternative par rejet du stalinisme un soutien à l'ouest capitaliste.

65 Le non de Camus à l'oppression est un non aux systèmes étatiques et hiérarchiques. Sans l'opportunisme de Sartre.

Avec Louis Lecoin et ses amis :

69-73 La pacifisme de Camus. Résistant inconditionnel à toutes les folies qu'on nous propose.

70 «... le parti de ceux qui ne sont pas sûrs d'avoir raison »

89-90 «... Caligula ... un tyran intelligent... le seul ... à avoir tourné en dérision le pouvoir lui-même» «... Caligula consent à mourir pour avoir compris pour avoir compris qu'aucun être ne peut se sauver tout seul et qu'on ne peut être libre contre tous les hommes.

Avec Georges Fontenis, Gaston Leval et Maurice Joyeux :

97 Présentation de Bakounine par Gaston Leval suite à L'Homme révolté.

109 Pelloutier et autres sur le syndicalisme révolutionnaire. Kropotkine et Bakounine en Suisse. wikipedia Bakounine«Le 23 février, réfugié en Suisse, il rédige une adresse « Aux compagnons de l'AIT » publiée dans le journal «Le Progrès» [de Locle]. Il poursuit par un historique sur une époque ou il considère la franc-maçonnerie comme universelle et formidable, puis s'adonne à une virulente critique de son évolution. Accusant la révolution bourgeoise d'avoir anéantie son objet et l'estimant désormais asservie à l’État, conservatrice et réactionnaire»

113 Bakounie viré sournoisement de la Première Internationale par Marx.

Réponse au «catéchisme révolutionnaire» malheureux et condamnable.

114 Les contradicitions ou palinodies ventant Catherine de Russie, pour des sous, ne retirent rien à Diderot. Bakounine dans sa confession au tsar n'a pas fait double jeu, comme Mirabeau,

125 «... je n'ai pas servi la pensée libertaire dont je crois pourtant que la société de demain ne pourra se passer.»

Avec J-Paul Samson, Robert Prix et Rirette Maîtrejean :

138 «... Actuelle II nous permet de comprendre L'Homme révolté ... une sorte de biographie intellectuelle, de confession.»

140 Bakounine serait un contempteur (mépriserait) de la science ... sujet à du bergonisme ? Bergson «... Il put affirmer une dernière fois ses convictions à la fin de sa vie en renonçant à tous ses titres et honneurs plutôt que d’accepter l’exemption des lois antisémites imposées par le régime de Vichy. Bien que désirant se convertir au catholicisme, il y renonça par solidarité avec les autres Juifs. Marque de cette solidarité, plusieurs témoignages indiquent qu'il s'est fait porter par des proches jusqu'au commissariat de Passy, malgré sa maladie, afin de se faire recenser comme «israélite», alors qu'on l'en avait dispensé du fait de sa notoriété et qu'il avait rompu avec le judaïsme»

153 «... le Marx dont on leur parlait tous les jours, que l'égalité ne pouvait et ne devait pas se passer de liberté.»

157 «... la Résistance ... elle leur [aux écrivains] a enseigné le prix des mots.» René Char «... a pris les armes en même temps qu'il écrivait ... pas eu besoin de la ... haine pour chanter la beauté au milieu des ténèbres. ... l’œuvre ... comme ... le miroir fidèle d'une vertu libre ...»

158 "Dans une nation dont les périodiques pour une moitié insultent ... la nation américaine et pour l'autre moitié le peuple russe ..."

159 Qui fait suite aux échanges autour de L'Homme révolté dont page 163 pour les Temps Modernes.

160 "... cette contestation entre la gauche libre et la gauche progressiste est le problème essentiel de notre mouvement." La progressiste ? Celle de Sartre, celle qui soutient l'URSS ?

"... Sartre n'a pas été un adversaire loyal,..."

161 "la Résistance ... est pour moi ... une expérience toujours vivante, ..."

162 La trahison d'une certaine gauche en 1955 en montrant des complaisances pour une nation étrangère, qui prétend réaliser leur idéal, et l'espoir d'un retour vers les idéaux de libération et de justices.

164 " ... fin heureuse qui autorise tous les excès."

165 " ... quand nos intellectuels progressistes visitent officiellement la Pologne ou la Russie ... frapper leurs amis ... ouvriers français d'opposer leurs poitrines aux tanks du progrès ..."

166 "... qu'ils ne jugent pas ... ceux qui, non sans peine, essaient de donner un contenu à leur fidélité ..." sinon ce n'est qu'une "aventure de chien couchant."

167 Lettre de Simone à Georges Bernanos et échanges autour de celle-ci. >page 181 dont

177 "retrouver le mobile commun ou l'angoisse permanente qui en assure l'unité"

178 "... la guerre des pauvres contre les riches se transforma en guerre entre puissances totalitaires ..."

181 "... les réactionnaires de droite ou de gauche ..." "... le meurtre de la République espagnole ..."

200 "Pour Dostoïevski" Socialisme religieux ? "Que ce monde meure ou qu'il renaisse, Dostoïevski ... sera justifié. ... il domine de toute sa nature ... Aujourd'hui encore il nous aide à vivre et à espérer.". Il en est resté à ses romans et non à ses prédictions d'un peuple russe qui a pour mission d'apporter le bonheur à l'humanité !

201 Rappel douloureux de l'assassinat Imre Nagy et ses camardes par les staliniens les dites démocraties populaires.

210 Un témoignage «Au marbre» «Camus, il comprenait vraiment bien tous les problèmes, c’était vraiment un gars du marbre Camus, on pouvait le considérer comme un ouvrier du Livre, il avait pris toutes nos méthodes particulières, toutes nos qualités et tous nos défauts, il était exactement dans l’ambiance du marbre aussi bien du point de vue gaieté, du point de vue blague, du point de vue tout, il était dans tous les coups, dans la tradition. Il était bien compréhensif du point de vue ouvrier, sur tous les problèmes qu’on avait au début sur les salaires et les conditions de travail nouvelles nées de la Libération. Il s’efforçait vraiment de comprendre la classe ouvrière, c’est sûr. À
cette époque, je crois que Camus avait de grands espoirs. ... Dans ses éditoriaux il parlait avec son cœur beaucoup plus qu’avec sa plume...Nos rapports, du point de vue délégué, étaient épatants, ... c’était toujours en profonde amitié et compréhension, il comprenait vraiment tous les problèmes du Livre, il s’était identifié, il était dans le coup dans tout. Il pouvait discuter avec n’importe qui, tout le monde l’abordait, il n’y avait aucune retenue pour lui parler. Ce n’était pas le Monsieur à qui on hésite à s’adresser comme avec un autre rédacteur en chef ; c’était « Bonjour Albert », on n’avait pas du tout envie de l’appeler « Monsieur le Directeur ». Il était toujours d’une humeur régulière,
je n’ai jamais assisté à aucun mouvement d’humeur de sa part, même quand ça n’allait pas tout seul, parce que cela ne va pas toujours tout seul dans un journal, jamais je ne l’ai vu se mettre en colère, il restait toujours calme, charmant camarade, c’était un ami à qui on pouvait tout confier...»

214 «Cela a été pour lui une chute verticale quand il a vu comment se dirigeait la politique, même sous Mendès ; ç'a été le coupe de grâce cette histoire ...»

Avec Pierre Monatte et ses amis :

229 Article de La Révolution prolétarienne - Quelle Europe avec l'Espagne de Franco ?

236 Refus de Camus à collaborer aux travaux de l'Unesco qui fit entrer en son sein l'Espagne de Franco.

238 Dommage que la CGT alignée sur le PCF, lui même aligné sur Moscou, n'ait pas participé au meeting pour la défense des libertés.

239 Vision de la liberté comparée à une vieille cousine que l'on ne sort que pour les grandes occasions.

240 De Le Révolution prolètarienne n°376 oct 1953 « La société de l'argent et de lʼexploitation nʼa jamais été chargée, que je sache, de faire régner la liberté et la justice.»

« Ce sont les communes qui dans lʼEurope féodale ont maintenu les ferments de liberté, les habitants des bourgs et des villes qui lʼont fait triompher fugitivement en 89, et à partir du XIXe siècle, ce sont les mouvements ouvriers qui ont pris en charge le double honneur de la liberté et de la justice, dont ils nʼont jamais songé à dire quʼelles étaient inconciliables.»

214 «... le grand événement du XXe siècle a été lʼabandon des valeurs de liberté par le mouvement révolutionnaire, le recul progressif du socialisme de liberté devant le socialisme césarien et militarisé. Dès cet instant, un certain espoir a disparu du monde, une solitude a commencé pour chacun des hommes libres.»

245 « le désarroi des intellectuels européens vient de ce que la double mystification, bourgeoise et pseudo-révolutionnaire, les a séparés de leur seule source dʼauthenticité, le travail et la souffrance de tous, les a coupés de leurs seuls alliés naturels, les travailleurs. Je nʼai jamais reconnu quant à moi que deux aristocraties, celle du travail et celle de lʼintelligence,...»

246 «on accepte, on ratifie, on conserve la séparation du travail intellectuel et manuel qui est le vrai scandale de notre société» «... la liberté nʼest pas faite de privilèges, elle est faite surtout de devoirs.»

248 « ... il sous-estime le retentissement énorme qu’eut la dissolution, par les bolcheviks, de l’Assemblée Constituante. Quelles que furent les justifications de cette mesure, elle a été le signe visible que l’arbitraire, légitimé jusque là parce qu’il s’exerçait contre les anciens oppresseurs, pouvait se retourner aussi contre les révolutionnaires.» Extrait de Préface de Moscou sous Lénine

253 Liberté de la presse et droit du travail en citant Rosa Luxembourg.

254 «... nous nierons jusqu'au bout qu'une presse soit vraie parce qu'elle est révolutionnaire ; elle ne sera révolutionnaire que si elle est vrai ...»

267 Camus : la ballote et la littérature prolétarienne

268 «... une littérature ... Vallès, Guilloux (dont Compagnon )... Gorki, martin du Gard ... qui parlent pour tous

281 Épilogue de Freddy Gomez

284-285 «... obtenir la libération des républicains espagnols qui avaient combattu le fascisme dans les rangs de l'armée soviétique et qui croupissaient ... au camp 99 (Karanga).»

286-287 Felipe Alaiz très favorable à L'Homme révolté «... une révolte qui ne débouche pas sur le nihilisme, ne repose pas sur la négation, ne s'inspire pas du ressentiment.»

287 «... Sartre bien installé dans son fauteuil de coryphée.» (Chef de cœur dans les tragédies grecques)

290 Pour l'Espagne en 1952 Camus, Sartre, Breton réunit malgré tout.

291«... la fidélité des solitudes»

292-293 Camus et son amour de l'Espagne

293 Camus et Brassens générosité discrète.

Dernier message d'Albert Camus

297 Coexistante pacifique entre capitalisme et communiste ? Puissances qui coexistent et se font peur. Espoir d'une Europe alliée à l'Amérique latine et à l'Afrique (sur les non alignés alors ?). Pas se réjouir devant les réalisations techniques. «Donner quand on peut. Et ne pas haïr si l'on peut.»