Note sur la suppression générale des partis politiques

suppression partis politique SW

http://www.editionsdelherne.com/publication/note-s...

Texte que l'on peut aussi trouver dans "Écrits de Londres" http://classiques.uqac.ca/classiques/

Pour elle, les passions collectives apportées par les partis sont néfastes à la démocratie, au bien vivre ensemble. Les passions individuelles se neutralisent comme dans l'image de l'eau qu'elle utilise pour appuyer son propos. Les multiples mouvements des molécules d'eau se neutralisent. Elle est en repos parfait. Ce qui n'est pas le cas en présence d'un ou plusieurs courants violents. Elle ne reflète plus les objets, elle est troublée.

Cette parabole appuie ses propos suivant :

"Rousseau pensait seulement que le plus souvent un vouloir commun à tout un peuple est en fait conforme à la justice, par la neutralisation mutuelle et la compensation des passions particulières. C'était là pour lui l'unique motif de préférer le vouloir du peuple à un vouloir particulier."

" Il y a plusieurs conditions indispensables pour pouvoir appliquer la notion de volonté générale. Deux doivent particulièrement retenir l'attention.
L'une est qu'au moment où le peuple prend conscience d'un de ses vouloirs et l'exprime, il n'y ait aucune espèce de passion collective.
La seconde condition est que le peuple ait a exprimer son vouloir a l'égard des problèmes de la vie publique, et non pas à faire seulement un choix de personnes. ...
Le seul énoncé de ces deux conditions montre que nous n'avons jamais rien connu qui ressemble même de loin à une démocratie."
"Comment donner en fait aux hommes qui composent le peuple de France la possibilité d'exprimer parfois un jugement sur les grands problèmes de la vie publique ?
Comment empêcher, au moment où le peuple est interrogé, qu'il circule à travers lui aucune espèce de passion collective ?...
Des solutions ne sont pas faciles à concevoir. Mais il est évident, après examen attentif, que toute solution impliquerait d'abord la suppression des partis politiques.
En voici pour elle les 3 caractères essentiels :
Un parti politique est une machine à fabriquer de la passion collective.
Un parti politique est une organisation construite de manière à exercer une pression collective sur la pensée de chacun des êtres humains qui en sont membres.
La première fin, et, en dernière analyse, l'unique fin de tout parti politique est sa propre croissance, et cela sans aucune limite.
Par ce triple caractère, tout parti est totalitaire en germe et en aspiration. S'il ne l'est pas en fait, c'est seulement parce que ceux qui l'entourent ne le sont pas moins que lui.
Le troisième [, sa croissance sans fin, ] est un cas particulier d'un phénomène qui se produit partout où le collectif domine les êtres pensants. C'est le retournement de la relation entre fin et moyen. Partout, sans exception, toutes les choses généralement considérées comme des fins sont par nature, par définition, par essence … uniquement des moyens. On pourrait en citer autant d'exemples qu'on voudrait dans tous les domaines. Argent, pouvoir, État, grandeur nationale, production économique, diplômes universitaires ; et beaucoup d'autres.
Le bien seul est une fin. Tout ce qui appartient au domaine des faits est de l'ordre des moyens. Mais la pensée collective est incapable de s'élever au-dessus du domaine des faits. C'est une pensée animale.
Elle n'a la notion du bien que juste assez pour commettre l'erreur de prendre tel ou tel moyen pour un bien absolu."
J’en déduis que le burkini est un fait mais est utilisé comme moyen pour soulever des passions collectives avantageuses aux partis politiques et leurs hommes. Elle est terrible cette Simone !